• Épisode 11 :
    La forêt des sorts

     

                En volant le plus rapidement possible, Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou durent repasser par la boutique Maho-Dou pour se rendre dans le monde des sorcières où se trouvait leur objectif.

    - Les filles, mais que faites-vous ? cria Maggie-Grigri.

    - Prends soin de Flora !

    Elles avaient enfin découvert où se trouvait Mindy. En tombant de fatigue, Mindy avait réussi à communiquer avec ses amies, à leur demander de l’aide, à leur montrer l’endroit où elle se trouvait.

    Seulement, cela ne les avait pas rassurés pour autant. Car l’image qu’elles avaient réussi à voir était celle de la forêt des sorts. La première fois que les filles s’y étaient rendues, elles avaient brisé leur boule de cristal et avaient été plongées donc un profond sommeil avant d’être réveillé par Flora. La seconde fois, l’ancienne reine avait pris possession de Mindy pour qu’elle lui amène Flora. Qu’allait-il leur arriver cette fois-ci ?

     

    Sa Majesté arriva rapidement au Maho-dou accompagnée de Camille. Vanille et Roxane étaient déjà en présence de Maggie-Grigri :

    - Votre Majesté, j’ignore où sont parties Dorémi et ses amies, mais elles paraissaient être très préoccupées, s’exclama Maggie-Grigri.

    - Sont-elles passées dans notre monde ?

    - Oui…

    - C’est bien ce que je craignais.

    - Votre Majesté, de quoi parlez-vous ? demanda Camille.

    - Je refusais de l’admettre, mais j’ai bien peur de savoir où se trouve Mindy actuellement, et dans quelle direction se dirige les filles.

    Elle fit apparaître sa boule de cristal. À l’intérieur, elles purent voir Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou, sur leur ballet, dans le monde des sorcières. Mais en face d’elles, se trouvait la forêt des sorts. Maggie-Grigri, Roxane, Vanille, Camille et Lala poussèrent alors un crie de stupeur :

    - Nous devons les arrêter avant qu’elles ne pénètrent dans la forêt !

    - Elles ne doivent pas s’y rendre !

    - C’est beaucoup trop dangereux pour elle !

    Au même moment, le Docteur Guéritout apparut dans la boutique :

    - Votre Majesté, il y a un problème dans le monde des sorcières. Dorémi et ses amies ont été aperçu en train de se diriger en direction de la forêt des sorts.

    - Malheureusement, nous le savions, lui répondit Sa Majesté. Restez dans la boutique pour protéger Flora. Je me charge de les ramener, dit-elle en se dirigeant en direction de la porte qui reliait les deux mondes.

    Mais Camille se plaça devant l’ouverture, suivit par Roxane et Vanille, empêchant Sa Majesté de passer. Le Docteur Guéritout la rattrapa par derrière :

    - Votre Majesté, vous ne pouvez pas y aller ! Aucune sorcière ayant pénétré dans cette forêt depuis sa réapparition n’en est ressortit !

    - J’en suis consciente. Mais j’ai menacé la vie de ces enfants et il est de mon devoir de les protéger !

    - Alors je veux venir avec vous Majesté !

    Toutes se retournèrent vers Flora qui venaient d’employer la magie pour prendre l’apparence d’une jeune fille. Ses deux couettes blondes lui arrivaient maintenant au niveau du bas du dos. Elle portait un T-shirt orange en-dessous d'un autre haut blanc sans manche, comportant une étoile jaune au niveau de la poitrine. Elle avait également un pantalon bleu, avec des poches roses saumons en forme de cœur, et des baskets orange et blanches.

    - Oui, je veux venir avec vous ! Je veux aider mes mamans moi aussi !

    - Non Flora, tu ne dois pas aller dans le monde des sorcières tu le sais bien, s’exclama Maggie-Grigri.

    - Mais je veux aider Dorémi et les autres ! Je veux les aider ! Je veux les aider ! Je veux les aider ! Je veux…

    - Flora, arrête veux-tu ? s’exclama Sa Majesté. Maggie-Grigri a raison, tu ne dois pas te rendre dans le monde des sorcières. Mais ne t’inquiète, nous te les ramènerons, je t’en fais le serment.

     

    Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou arrivèrent à l’entrée de la forêt. Celle-ci était bien plus effrayante que dans leurs souvenirs. Mais rien ne pouvait les empêcher de retrouver leur amie.

    - Courage les filles, on va y arriver.

    Elles pénétrèrent à l’intérieur. Tout était sombre, triste, silencieux, beaucoup trop silencieux. Elles suivirent un chemin parsemé de gros rochers dont elles ne parvenaient même pas à déterminer leur couleur.

    - Maggie-Grigri Maggie-Grigri Maggie-Grigri Maggie-Grigri..., ne cessait de répéter Émilie pour se calmer.

    - Cet endroit est totalement différent du souvenir que j’en avais gardé, déclara Loulou.

    - Oui, j’ai vraiment peur, trembla Dorémi.

    - Loulou attention ! s’écria Sophie en sautant sur elle.

    Toutes deux tombèrent sur le sol. En effet, un nuage noir s’apprêtait à toucher Loulou. Mais en regardant autour d’elles, elles s’aperçurent qu’elles étaient encerclées par des centaines de ses cumulus si dangereux.

    - Oh là là… comment allons-nous sortir de là ! s’exclama Dorémi.

    - Regardez, ils avancent à une vitesse très faible, leur fit remarquer Émilie.

    - Oui, Émilie à raison, approuva Loulou. Si nous faisons très attention, nous aurons le temps de traverser sans qu’ils n’aient le temps de nous atteindre.

    Le plus délicatement possible, Sophie passa devant et commença à traverser. Le chemin lui parut affreusement long. Elle était obligée de marcher en rampant, à quatre pattes, en sautant, afin de n’en toucher aucun. Mais elle termina par sortir de cet amas de nuages sans en avoir été victime :

    - C’est bon ! Il n’y en a plus par ici !

    - J’y vais.

    Émilie s’avança. Tout comme Sophie, elle dû prendre des positions qui n’étaient pas vraiment naturelles afin de n’en toucher aucun. Une fois en sécurité auprès de Sophie, Loulou se lança et arriva elle-aussi aux côtés de ses amies. Ce fut enfin au tour de Dorémi. Dorémi commença à traverser délicatement, sans les toucher. Mais, alors qu’elle arrivait vers la sortie, elle se retrouva bloquée, entourée par de nombreux nuages qui se rapprochaient d’elle, sans aucune issue possible.

    - NOOOOON ! cria-t-elle, en s’accroupissant sur le sol, la tête dans les bras.

    - Oh non, Dorémi !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou ! Qu’une brise de vent emporte ces nuages loin de Dorémi et tout de suite !

    Le sort lancé par Émilie arriva sur les nuages qui se dispersèrent légèrement. Malheureusement, aucun sort ne parvenait à les détruire ou à les repousser, elles le savaient. Cependant, Sophie et Loulou remarquèrent un passage suffisamment large pour sortir Dorémi de cette galère. Allongées sur le sol, elles parvinrent à attraper Dorémi et à la tirer vers elles, juste avant que les nuages ne reprennent leur emplacement d’origine.

    - Juste à temps…

    Dorémi, toujours tremblante, se redressa :

    - Merci les filles.

    Puis Sophie remarqua quelque chose, au loin, derrière Dorémi :

    - Hey les filles, regardez par là-bas ! s’exclama Sophie en montrant un coin plus claire de la forêt.

    - Vous croyez que Mindy se trouve là-bas ?

    - Le seul moyen de le savoir, c’est d’y aller.

    Elles partirent en courant dans cette direction. Mais un vent violent se leva au moment où elles arrivèrent dans cette zone plus éclairée. Un vent qui les empêchait d’avancer davantage. Un vent qui les repoussait en arrière.

    - Mais qu’est-ce qu’il se passe ?

    - On ne peut plus avancer dans tout ce vent !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa ! Que l’œil de ce cyclone nous protège de cette tempête !

    Aussitôt, le vent s’arrêta de souffler sur les filles et passait maintenant à quelques centimètres d’elles.

    - Bien jouée Loulou !

    Grâce à elle, les quatre apprenties sorcières parvinrent à rejoindre l’endroit qu’elles visaient. Et en arrivant :

    - Mindy !

    Mindy était allongée au centre, visiblement plongée dans ses affreux cauchemars qu’avaient pu voir Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou. Sans la perdre de vu, elles coururent jusqu’à elles. Mais lorsqu’elles ne furent qu’à quelques mètres de leur amies, un voile transparent entoura Mindy, empêchant les filles de la rejoindre.

    - Mindy ! criait les filles en tapant sur cette protection. Mindy ! Mindy, je t’en prie, réveille-toi !

    Mais elle ne paraissait pas les entendre. Elle ne se réveillait pas.

    - Pamékilak Larilari Palou ! Que ce voile disparaisse et maintenant !

    Le sort de Sophie atteignit la protection. Mais celle-ci ne bougea pas, ne disparut pas.

    - Ce n’est pas vrai !

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato ! Que cette protection se transforme en filaments de perles !

    Le sort de Dorémi atteignit lui aussi la protection. Mais cette fois encore, elle ne bougea pas. Mais Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou n’étaient pas prêtes d’abandonner. Elles étaient décidées à sortir d’ici avec Mindy.

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou !

    - Pamékilak Larilori Palou !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa !

    - Cercle magique ! Aide-nous à faire disparaître ce voile qui nous empêche de rejoindre notre amie Mindy !

    Le cercle magique leur permettait d’employer une forme de magie plus puissante. Par conséquent, leur sort était bien plus puissant que les précédents qu’elles avaient lancés seules. Mais malheureusement, il ne fut pas suffisamment puissant, car elles ne parvinrent pas à passer à travers ce voile.

    - Vous ne parviendrez pas à sauver votre amie.

    - Dorémi, arrête de nous faire peur comme ça ! s’exclama Sophie en sursautant.

    - Ce n’est pas moi, je n’ai rien dit ! s’exclama Dorémi.

    Toutes les quatre se regardèrent, terrorisées :

    - Mais alors… qui a parlé ? prononça Émilie tout en tremblant.

    - Vous ne parviendrez pas à sauver votre amie.

    Cette fois-ci, les filles comprirent que cette voix provenait de derrière elles. Délicatement, elles se retournèrent, faisant face à une ombre qu’elles avaient déjà rencontré ici même, lorsque Mindy avait été possédée et conduit dans cet endroit. Une ombre entièrement noire et violette, dont la forme se rapprochait de celle d’une femme avec de long cheveux. Son visage ne laissait cependant voir que deux gros yeux terrifiants. Seulement, la reine d’avant était retournée vivre dans le monde des humains. Alors, d’où provenait cette ombre ? Et qui la contrôlait ?

    - Mindy ne se réveillera jamais.

    - Mindy ne vous a rien fait ! Alors pourquoi lui faire revivre tous ses mauvais souvenirs ? s’écria Dorémi, en reprenant peu à peu confiance en elle.

    - Je devais agir. Je n’avais pas d’autre choix.

    - Mais pourquoi ? s’exclama Sophie.

    - Oui, expliquez-nous ! continua Loulou.

    - Vous avez trouvé le moyen de guérir Flora de la malédiction de l’inconnu. Bientôt, vous parviendrez à la faire définitivement disparaître. Et je ne peux pas vous le permettre.

    - Mais pourquoi avoir lancé une telle malédiction sur Flora ? demanda Émilie. Flora n’est pas une sorcière dangereuse…

    - Flora a le pouvoir de relier les deux mondes ! Les humains ne sont pas suffisamment matures pour vivre avec les sorcières. Je ne peux pas lui permettre de rouvrir cette porte !

    - Mais pourquoi vouloir à tout prix que cette réunion ne se produise pas ? s’exclama Sophie. Vous n’êtes qu’une ombre !

    Sophie regretta rapidement d’avoir prononcée cette dernière phrase. Car la branche d’un arbre proche s’enroula entoure d’elle et la souleva de terre.

    - Sa Majesté a toujours refusé que les deux mondes soient reliés. Elle avait créé cette ombre afin d’empêcher cette réunification pendant son sommeil. Vous avez peut-être réussi à la réveiller et à la faire changer d’avis, mais tant que je serais ici, cette union des deux mondes n’aura pas lieu.

     

    Sa Majesté arriva au château, où se trouvait l’ensemble du Cénacle des sorcières.

    - Majesté, est-il vrai que Dorémi et ses amies ont pénétré dans la forêt des sorts ? demanda Paula la terrible.

    La Sorcière Paula était une sorcière connue pour ne jamais sourire. Elle portait, comme la plupart des sorcières, un costume entièrement noir, mais avec des gants marron. Seule sa cape violette divergeait. Elle avait des cheveux mi-longs d’un rose foncé, maintenu à l’arrière par un bandeau blanc orné de rond jaune et rose foncés, formant une touffe rebiquant de chaque côté de son visage dégagé. Elle avait des yeux rouges et plissé, lui donnant un air de quelqu’un qu’il ne valait mieux pas contrarier.

    - J’en ai bien peur.

    - Pourquoi se sont-elles rendues dans cet endroit ? s’exclama Gripsou. Elles étaient pourtant conscientes du danger qu’elles encourraient !

    La Sorcière Gripsou dirigeait le grand magasin des sorcières. Elle portait une tenue entièrement noire, avec une ceinture jaune autour de la taille, des gans gris et une cape à capuche marron. Ses yeux rouges étaient toujours visibles malgré ses deux longues mèches de cheveux vertes qui lui descendaient de chaque côté du visage. Elle en possédait également deux beaucoup plus petite sur le devant de la tête, le reste de sa chevelure étant caché par sa capuche. Elle ne se séparait jamais de son grand bâton portant une boule verte foncée à son extrémité.

    - Je pense que lorsque Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou sont tombées de fatigue, Mindy a pu entrer en contact avec elles et est parvenu à leur donner l’emplacement du lieu où elle se trouve.

    - Vous voulez dire… que Mindy se trouverait dans la forêt des sorts ! intervint Mira, stupéfaite.

    La Sorcière Mira, quant à elle, dirigeait le Jardin d’Enfants des jeunes sorcières. Elle portait une longue robe bleue marine, cachant ses bottes, assortie à sa cape, bien que l’intérieur soit vert. Elle avait de long cheveux de la même couleur que sa robe, et que ses yeux, formant deux gros chignons pendant de chaque côté de la tête.

    - Je le crains, malheureusement. Dorémi et ses amies vont avoir besoin de notre aide si nous voulons un jour les revoir parmi nous.

    - Votre Majesté, vous ne pouvez pas entrer dans cette forêt. Laissez-nous nous charger de ramener ces apprenties sorcières.

    - Je ne vous laisserais pas courir de risques que je ne peux moi-même affronter. Si nous ne pouvons pas nous rendre dans cette forêt pour leur apporter notre aide, alors nous leur l’apporterons à distance.

    - Que voulez faire Votre Majesté ? demanda Camille, inquiète.

    - Nous allons nous rendre vers la forêt. Grâce à nos boules de cristal, nous pourrons suivre leurs agissements. Ainsi, si un danger les menaces, nous parviendrons à les aider même si nous ne sommes pas auprès d’elles.

     

    Sophie était toujours prisonnière de l’ombre, sans possibilité d’utiliser la magie. Sa force ne lui était d’aucun secours. Elle ne pouvait rien faire pour sortir de cette branche d’arbre qui la maintenait dans les airs.

    - Je suis une pas qu’une ombre ! Je suis une sorcière ! Une sorcière qui vous empêchera de réunir les deux mondes !

    - Arrêtez ! Relâchez notre amie ! s’écria Dorémi.

    - Pouloulou Prune Fami Fami…

    - Tu penses vraiment que je vais vous laisser me vaincre ?

    Du lierre, qui recouvrait la végétation aux alentours, grimpa sur Loulou, la maintenant immobile. Loulou, la baguette en main, ne pouvait malheureusement pas terminer sa formule magique. Car elle ne pouvait plus bouger.

    - Mais qu’est-ce que vous attendez de nous exactement ? s’exclama Dorémi, ne sachant plus quoi faire.

    - Cessez de vaincre la malédiction de Flora. Cesser de l’aider à réconcilier nos deux mondes. Seulement après, je vous laisserais en paix.

    - Jamais nous n’abandonnerons Flora ! s’écria alors Émilie.

    Une bourrasque de vent emporta aussitôt Émilie dans les airs, l’empêchant de redescendre, l’empêchant d’employer une quelconque forme de magie.

    - Jamais nous ne laisserons notre petite Flora dans l’état où vous l’avez mise ! cria Dorémi, en sachant ce qui l’attendait.

    Une vague d’eau, provenant d’un petit lac non loin d’ici, arriva alors sur Dorémi. Celle-ci se protégea instantanément le visage. Mais l’eau ne l’atteignit pas. Elle regarda alors autour d’elle. Elle était prisonnière dans un espèce de dôme d’eau.

    - Vous auriez dû accepter. Mindy avait également répondu la même chose que vous. Mais regardez dans quel état elle se trouve maintenant ? Vous auriez dû repartir avant qu’il ne soit trop tard.

    - Jamais nous ne repartirons d’ici sans Mindy…

    - Malheureusement pour vous, vous ne pourrez plus ressortir d’ici. Avec, ou sans Mindy.

    Une lumière parut sortir de cette ombre, et avancer en direction de Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou. Et elles ne pouvaient rien faire pour empêcher cette lumière de les atteindre. Elles étaient piégées. Elles allaient rejoindre Mindy. Elles allaient devoir laisser Maggie-Grigri et Lala s’occuper seules de Flora pendant de très longues années. Flora…

    Quelques secondes avant que cette lumière ne touche les filles, leurs quatre prisons les libérèrent et s’assemblèrent ensemble pour former une protection entre les apprenties sorcières et la lumière produite par l’ombre. Sans hésiter, et en constatant que cette protection ne tiendrait pas longtemps, elles agirent au plus vite :

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou !

    - Pamékilak Larilori Palou !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa !

    - Cercle magique ! S’il te plaît, aide nous à sauver Mindy !

    Le cercle magique produit par les quatre baguettes se forma. Mais il ne paraissait pas bouger. Il ne paraissait pas fonctionner. Il restait au-dessus des apprenties sorcières, sans se rendre vers Mindy. Les filles ne voulaient pas croire ce qu’elles voyaient. Leur pouvoir n’était pas suffisant pour sauver Mindy. Elles n’avaient pas les pouvoirs nécessaires pour aider leur amie.

    - Non ! s’écrièrent-elles en même temps, en pleure.

    - Par pitié, aide-nous ! s’exclama Dorémi.

    - Je t’en supplie, aide-nous à sauver Mindy ! reprit Émilie.

    - S’il te plaît, fait que Mindy soit de nouveau parmi nous ! continua Sophie.

    - Nous ne supporterons pas de ne pas réussir à l’aider, par pitié, sauve notre amie ! pleura Loulou.

    - S’il te plaît, sauve là ! s’écrièrent-elles toutes ensemble. S’il te plaît, sauve là ! S’il te plaît, sauve là ! S’il te plaît, sauve là !

    Aussitôt, leur cercle magique s’illumina davantage. Elles allaient réussir, elles allaient réussir à sortir Mindy de ses affreux cauchemars. Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou donnèrent toute l’énergie qui leur restait pour que leur sort fonctionne. Et elles en furent récompensées. Car quelques instants après, le cercle magique partit en direction de Mindy et finit par l’atteindre. Avaient-elles enfin réussi ? Elles avaient utilisé toutes leurs forces. Par conséquent, leur baguette glissa de leur main et leur costume disparut.

    Mindy se mit alors à bouger, à ouvrir les yeux. Ses amies avaient réussi à la sortir de ses cauchemars. Ses amies avaient réussi à la ramener parmi elles. Ses amies avaient réussi à la sauver.

    - Mindy…

    Mais ses amies étaient vidées de toute énergie. Juste après avoir aperçu Mindy réveillée, elles sombrèrent toutes dans l’inconscience.

    - Dorémi ! Émilie ! Sophie ! Loulou ! Mais que vous arrive-t-il ?

    Mindy se leva et alla rejoindre ses amies inconscientes sur le sol.

    - Les filles, réveillez-vous…

    Mindy aperçu alors la protection, maintenu à distance par Sa Majesté, qui s’apprêtait à disparaître. Se souvenant de l’ombre qui se trouvait derrière, elle sut qu’il fallait sortir d’ici très vite.

    - Oh là là, mais comment les faire sortir d’ici toutes les quatre ?

    Elle n’avait qu’une seule solution : la magie. La protection lui permettait de l’utiliser aisément. Alors, le plus vite possible, elle enfila son costume.

    - Pirouli piroula et voilà !

    Elle sortit ensuite sa baguette magique :

    - Paparona Palouta Palali Papone ! Aide-moi à sortir mes amies de cette forêt des sorts !

    Elle savait que son souhait était trop fort, et qu’elle finirait dans le même état que ses amies s’il fonctionnait. Mais elles savaient que c’était grâce à ses amies si elle avait réussi à se réveiller. Alors, elle devait elle-aussi faire tout son possible pour les sortir de cet endroit.

    Et son souhait fut réalisé. Toutes les cinq, grâce à la magie de Mindy, disparurent, et réapparurent en dehors de la forêt des sorts. À cet endroit, Sa Majesté, ainsi que l’ensemble du Cénacle des sorcières, étaient présentes. Mais Mindy vit son costume et sa baguette disparaître, et tomba de fatigue, exactement comme Dorémi, Émilie, Sophie et Loulou.

     

    Plusieurs jours plus tard, les cinq apprenties sorcières reprirent connaissance. Elles constatèrent qu’elles se trouvaient dans la boutique magique, à l’étage où se trouvaient les chambres de Flora, Maggie-Grigri et Lala.

    - Mamans !

    Flora, qui avait gardé sa taille de fillette de douze ans, embrassa chacune des filles, vraiment heureuse de les retrouver.

    Comment c’étaient-elles retrouvées ici ? Elles l’ignoraient. Mais, ce qui leur importait, c’était de voir qu’elles étaient toutes saines et sauves, et que Mindy étaient de retour parmi elles.

     

    Épisode 10: Mindy, où es-tu?

    Épisode 12: Ennuis sur ennuis


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique