• Épisode 19 :
    Sophie l’aventurière

     

                Flora avait réussi à surmonter sa peur face à la famille de ses mamans. Toutes en étaient réjouies. La fin du week-end était arrivée et Dorémi, Émilie, Sophie, Loulou et Mindy attaquèrent une nouvelle semaine. Loulou fut inscrite au collège de Misora et se retrouva donc dans la même classe que les filles. Mais son inscription dans cet établissement ne resta pas secrète très longtemps.

    En effet, à peine avait-elle franchit l’enceinte du collège qu’elle fut entourée d’une foule de fan venant lui demander des autographes. Même ses amies ne parvenaient plus à l’approcher.

     

    Puis, en fin de semaine, Nathalie et Marjolaine rejoignirent Sophie à la fin des cours, un cahier à la main.

    - Hey Sophie ! Tu te souviens, à l’école primaire, lorsqu’on écrivait des histoires ?

    - Oui bien sûr, comment je pourrais oublier ça !

    - Tu sais, on n’a pas arrêté d’écrire. Tiens, c’est pour toi, lui dit Nathalie en lui tendant son cahier.

    - C’est vrai ? C’est pour moi ?

    - Mais oui bien sûr ! On est toujours amies, n’est-ce pas ? Alors cette histoire est pour toi, exactement comme avant.

    Sophie lut le titre écrit sur le cahier : Sophie l’aventurière.

    - Merci Nathalie ! Merci Marjolaine ! Il me tarde vraiment de la lire !

    Arrivées à la boutique, toutes étaient pressées de connaître le contenu de l’histoire. Mais, elles s’aperçurent rapidement qu’elles ne pouvaient lire l’histoire toutes les six en même temps. La solution était de lire à haute voix pour que tout le monde puisse suivre. Mais comme il s’agissait d’une bande dessinée, cela ne fut pas possible.

    - Mais pourquoi est-ce que vous cherchez une solution ? Avec la magie, on va pouvoir la vivre cette histoire ! s’exclama Flora.

    - Flora, on ne doit pas utiliser la magie à longueur de temps.

    Mais, finalement, se fut Flora qui remporta.

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou !

    - Pamékilak Larilori Palou !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa !

    - Paparona Palouta Palali Papone !

    - Cercle magique !

    Flora ne pouvait participer au cercle magique. Néanmoins, elle ne put s’empêcher de les aider en leur apportant une aide extérieur grâce à sa boule de cristal.

    - Pololin Purolin Flora Florapi !

    - Emmène-nous dans le monde des bandes-dessinées !

     

    Sophie atterrit en plein milieu d’une forêt dense. Autour d’elle ne se trouvait que des arbres recouverts de nombreuses lianes. Le sol était recouvert de plantes divers et varier.

    - Mais où est-ce que je suis ?

    Elle remarqua alors que ça tenue avait changé. Elle portait de grosses chaussures marron, ainsi que des chaussettes hautes de couleur beige dépassant de ses souliers. Son short et sa chemise, également beiges, étaient maintenus par une ceinture en cuir marron. Et elle portait un chapeau de couleur blanc cassé.

    - Mais qu’est-ce que je fais dans cette tenue ?

    - Tu dois retrouver la reine Flora, tu n’as pas déjà oublié ?

    - Quoi ! Mais qui est là ? Montrez-vous !

    Émilie sortit de derrière un arbre. Dans la même tenue que Sophie, portant une blouse blanche par-dessus ses vêtements, Émilie était la botaniste de l’histoire.

    - Émilie mais qu’est-ce que tu fais dans…

    Et sur l’épaule de son amie, elle aperçut un drôle de singe. Un drôle de singe qui possédait des cheveux de couleurs rouges sur le dessus de la tête. Sophie ne put s’empêcher de rigoler.

    - Oh non, tu es devenu un singe, Dorémi !

    - Sophie, tu as été désignée pour braver la forêt hasardeuse et retrouver notre reine retenue par les Végimals.

    Sophie regarda Émilie la botaniste avec de grands yeux.

    - Par les quoi ?

    - Les Végémals. Ce sont des êtres vivants qui ont la particularité de ressemblé à des animaux tout en se comportant comme les végétaux.

    - Et… est-ce qu’ils sont dangereux ?

    Émilie la botaniste remonta ses lunettes sur son nez.

    - Ce sont les plus dangereuses créatures du monde.

    Sophie avala difficilement sa salive.

    - Mais rassure-toi, singe Dorémi et oiseau Mindy vont t’aider dans cette quête !

    - Oiseau Mindy…

    Sophie termina par exploser de rire. Quand arriva une Loulou, dans la même tenue que Sophie, avec, sur son épaule, un oiseau de couleur jaune.

    - Je suis la protectrice des animaux de cette forêt. Et, avec oiseau Mindy, nous allons t’aider à retrouver la reine Flora.

    - Je ne comprends pas ce que…

    Quand soudain, la terre se mit à trembler. Un bruit sourd se rapprochait d’elles.

    - Qu’est-ce que c’est que ce bruit ?

    - Je crois que nous avons attiré carnivore Guillaume, s’exclama Émilie.

    - Qui ça ? s’exclama Sophie.

    - Carnivore Guillaume. Il s’agit d’une plante carnivore immense qui…

    - Ne peut s’empêcher de manger les Hommes ! s’écria Loulou.

    Elles partirent en courant à travers la forêt, ne sachant pas vraiment dans quelle direction aller. Mais carnivore Guillaume se déplaçait beaucoup trop vite et avait déjà rattrapé les filles.

    - Et comment on fait pour ne pas se faire dévorer ? cria Sophie.

    - Nous devons faire confiance à singe Dorémi ! s’écria alors Émilie.

    - Quoi !

    - Singe Dorémi ! À toi de jouer !

    Singe Dorémi grimpa alors à un arbre et y attrapa de grosses noix de coco. Des noix de coco en pleine forêt ? Sophie croyait rêver, ce ne pouvait pas être vrai. Singe Dorémi, d’un geste tellement rapide que personne ne parvenait à voir les noix de coco, lança toute sa cargaison sur carnivore Guillaume.

    - Arhhhh, je reviendrais vous dévorer !

    Carnivore Guillaume prit « ses jambes à son cou » et repartit de là où il venait.

    - Ouf, nous l’avons échappé belle…

    - Oui, c’est grâce à singe Dorémi.

    La jeune aventurière, la grande botaniste et la charmante protectrice des animaux, accompagnés de leurs fidèles animaux, reprirent le chemin en direction de la base des Végimals. En chemin, elles rencontrèrent de grandes difficultés mais grâce à leur courage et leur détermination, elles bravèrent tous les obstacles et se rapprochaient peu à peu de leur but final.

    Mais, alors qu’elles étaient tous près des Végimals, d’autres bruits inquiétants se firent entendre. Ces bruits ressemblaient drôlement à ceux produits par des chevaux au galop. Des chevaux allant extrêmement vite, en étant extrêmement nombreux.

    - Ça ne me dit rien qui vaille…

    Et tout de suite après, elles se retrouvèrent encerclé par de nombreuses araignées géantes, des araignées qui sautèrent sur elles. Et la seconde suivante, elles étaient suspendues à une branche d’arbre, ficelé par des fils de toiles d’araignées. Ce ne fut qu’à cet instant que Loulou comprit qui ils étaient.

    - Des Clararaignées.

    - Des quoi ?

    - Des Clararaignée. Ses araignées possèdent une mémoire photographique. C’est-à-dire qu’elles possèdent un objectif leur permettant de prendre des photos et ces photos s’enregistrent dans leur mémoire. Elles peuvent ainsi surveiller la forêt et se souvenir de chaque intrusion.

    - Génial, et comment on fait pour se sortir de leurs toiles ?

    - Cette fois, c’est à oiseau Mindy de nous aider.

    Oiseau Mindy s’envola vers un buisson. Dans son bec, elle y plaça un grand nombre de bais. Revenant vers ses amies prisonnières des Clararaignées, elle lança, telle une mitraillette, toutes ses bais sur les différents capteurs de ces araignées très étranges.

    - Nous nous souviendrons toujours de votre intrusion ! s’exclamèrent les Clararaignées en repartant aussi vite qu’elles étaient venues.

    Oiseau Mindy délivra ses amies en coupant les fils avec son bec.

    - Merci oiseau Mindy.

    Mais elles ne furent pas au bout de leur surprise. Car, afin de rejoindre les Végimals, elles durent traverser une rivière, très agité et donc sans leur laisser la possibilité de la traverser à la nage.

    - Là ! s’exclama Sophie, il y a un arbre couché. On va pouvoir traverser en marchant sur le tronc de l’arbre.

    - Sur… le tronc de l’arbre ! s’écria Émilie, tremblante de la tête au pied.

    - Allez, n’ai pas peur, il est très large ce tronc.

    Sophie passa la première, et le traversa sans aucune difficulté. Puis Loulou passa à la suite. Moins à l’aise que son amie, elle arriva lentement auprès d’elle, de l’autre côté.

    - Allez Émilie ! N’ait pas peur ! Vient nous rejoindre !

    Émilie posa un pied sur le tronc de l’arbre couché en travers des deux rives. Puis elle posa l’autre pied. Elle avança ainsi, petits pas par petits pas. Mais, alors qu’elle s’apprêtait à descendre de l’autre côté de la rivière, auprès de ses amies, son pied glissa. Son pied glissa et Émilie tomba du tronc d’arbre.

    - ARHHHHHHHH !

    - Oh non, Émilie !

    Sophie, allongée sur le tronc, attrapa la main d’Émilie. Émilie, suspendu dans le vide par un bras, n’osait pas ouvrir les yeux. Néanmoins, ne sentant pas l’eau l’emporter, ni même la toucher, elle finit par ouvrir un œil, et découvrit Sophie, la retenant.

    - Merci Sophie.

    Aidée de Loulou, Sophie parvint à remonter Émilie. Toutes furent passé du bon côté de la rivière.

    - Nous ne sommes plus très loin du nid des Végimals maintenant, s’exclama Émilie.

    Mais soudain, Loulou entendit un bruit suspect. Elle se releva, se rapprocha du lieu d’où elle avait entendu ce bruit.

    - Oh non !

    - Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?

    Loulou reculait vers ses amies, qui ne comprenaient pas ce qu’il se passait. Quand un filet arriva sur elles, et elles ne purent l’éviter. Elles se retrouvèrent de nouveau suspendues à un arbre, dans ce filet.

    - François le chasseur, tu n’as pas le droit de faire ça ! s’exclama Loulou.

    - Qui ça ? demanda Sophie.

    Quand un homme se plaça en dessous du filet qui les retenait prisonnière. Il portait un chapeau marron clair sur la tête, masquant ses cheveux bruns. Il avait d'épais sourcils de cette même couleur et possédait de jolis yeux bleus. Il portait le même style d’uniforme que Sophie.

    - Vous n’avez pas le droit de vous en prendre aux animaux !

    - Ne vous avais-je pas déjà dit de ne plus remettre les pieds dans mon territoire ?

    - Je remettrais les pieds ici jusqu’à ce que vous cessiez votre braconnage !

    - C’est bien pour cette raison que vous vous trouvez dans ce filet. Je n’avais pas spécialement envie que vous m’empêchiez d’atteindre les Végimals.

    - Vous ne devez pas vous rendre là-bas ! s’exclama Émilie. Les Végimals sont extrêmement dangereux si vous ne faîtes pas…

    - Assez de vos bavardages, mon emploi du temps est chargé aujourd’hui.

    Il partit.

    - Non revenez !

    - Et cette fois, comment est-ce qu’on sort de ce filet ? demanda Sophie.

    - Eh bien… c’est une très bonne question.

    - Quoi ! Vous ne savez pas comment se libérer ?

    - Singe Dorémi ne peut pas sortir du filet, et oiseau Mindy est bien trop petit pour couper de tels liens.

    - Génial… qu’est-ce qu’on va pouvoir faire pour…

    - Ne vous inquiétez pas aventurière Sophie, le détective Nathan Tatekawa et la détective Marjolaine vont vous sortir de là.

    Deux personnes surgirent soudain devant les filles. Le détective Nathan Tatekawa portait une casquette rouge foncée sur ses épais cheveux blonds. Il portait une longue veste blanche, tirant légèrement sur le bleu. À ses côtés se tenait une Marjolaine semblable à celle que connaissaient les filles, mais vêtu d’une longue veste de couleur beige et d’une casquette verte à carreaux. Grâce à leurs couteaux, les deux nouveaux arrivant libérèrent les filles.

    - Merci, s’exclama Sophie. Mais comment est-ce que…

    - Vous êtes ici pour retrouver la reine Flora. Alors, terminons cette tâche.

    Sans que Sophie ne puisse leur poser sa question, ils arrivèrent ensemble à leur destination. Mais en arrivant, ils rencontrèrent de nouveau François le chasseur, un doigt en sang, un sac à la main, un sac qui paraissait bouger.

    - François le chasseur, relâcher ces Végimals immédiatement ! s’écria Loulou.

    - Ces Végimals sont à moi !

    - Il s’agit d’une espèce en voie de disparition, vous ne pouvez pas vous en procurez !

    - Cela m’est complètement égal ! Qu’est-ce que ça peut bien vous faire qu’une espèce disparaisse…

    Sur ces mots, Sophie s’élança sur François le chasseur, le faisant tomber tout en lâchant le sac. Émilie la botaniste et Loulou la protectrice des animaux en profitèrent pour libérer tous les Végimals capturés.

    - Vous ne vous souciez peut-être pas de la nature, mais nous ne vous laisserons pas détruire une espèce vivante ! Vous avez intérêt de vous enfuir d’ici avant d’avoir à faire à moi !

    - Et je n’aimerais pas me trouver à votre place, s’exclama Émilie.

    - Oui, elle est effrayante quand elle est en colère, poursuivit Loulou.

    - NOOOON ! Ne me faites pas de mal ! Laissez-moi tranquille !

    Et François le chasseur repartit en courant.

    - Je crois que nous ne sommes pas prêts de le revoir, s’exclama Sophie en se relevant.

    - Sophie, nous vous remercions. Grâce à vous, notre peuple va pouvoir vivre en paix pendant de longues années.

    Sophie, ne comprenant pas qui venait de lui parler, chercha autour d’elle.

    - Sophie, regarde en bas, lui souffla Loulou.

    À ses pieds se trouvaient de drôle d’animaux, dont les pattes étaient enfoncées dans le sol, et dont leur visage ressemblait étrangement à ceux de tous leurs anciens camarades de classes de l’école primaire.

    - Mais qu’est-ce que c’est que ça !

    - Voici les Végimals, d’adorables petites créatures capables de parler notre langue, s’exclama alors une voix familière.

    Sophie se retourna, et aperçu la reine Flora, accompagnée de nombreux Végimals.

    - Quoi ? Mais je ne comprends pas. Vous m’aviez dit que les Végimals étaient de dangereuses créatures.

    - Elles le sont, lui expliqua Loulou. Mais seulement lorsque tu as de mauvaises intentions. Si ton cœur est pur, et que ton intention en venant ici est de les aider, de prendre soin d’eux, alors, tu peux les approcher sans crainte. Mais, si comme François le chasseur, ton intention est de leur faire du mal, alors ils vont se révéler être très méchant.

    - Tu as remarqué que son doigt était en sang, suite à la morsure d’un Végimal, poursuit Émilie. Et bien… je pense qu’il se souviendra toute sa vie de cette morsure. Car le poison qui s’est introduit, suite à la morsure, dans son organisme va le défigurer. Il va se retrouver couvert de boutons pour de longues années.

    - Mais alors… pourquoi ont-ils enlevé la reine Flora ? demanda Sophie.

    - Je n’ai pas été enlevée, lui répondit-elle. Les Végimals étaient en danger et tu étais la seule capable de les aider. En te faisant croire à mon enlèvement, tu as pu sauver cette espèce.

    - Alors…

    - Alors, tu as réussi à sauver notre peuple.

    Grâce au courage de l’incroyable Sophie l’aventurière et de ses amis, singe Dorémi, Émilie la botaniste, Loulou la protectrice des animaux, oiseau Mindy, la reine Flora, le détective Nathan Tatekawa et la détective Marjolaine, le peuple des Végimals fut sauver, et va pouvoir vivre en paix pour de longue année, sans crainte de retrouver un jour François le chasseur. Merci Sophie l’aventurière ! FIN

     

    Dorémi, Émilie, Sophie, Loulou, Mindy et Flora retournèrent à la boutique, revenant dans le monde réel.

    - Nathalie et Marjolaine ont fait un travail incroyable ! s’exclama Dorémi. Même si elles m’ont attribué le rôle du singe Dorémi…

    - Moi, j’ai trouvé que leur histoire était très intéressante, enchaîna Émilie.

    - Elle permet de montrer à tout le monde qu’on ne doit pas faire de mal aux êtres vivants qui nous entourent, continua Loulou.

    - Ou alors, ils auront à faire à Sophie l’aventurière ! s’exclama Mindy.

    - Moi j’aime beaucoup jouer le rôle de reine Flora ! lança alors Flora.

    - Oui, on s’en doutait, répondirent les filles en même temps.

    - Elles peuvent faire de grandes choses en travaillant toutes les deux ensembles, termina Sophie. Et elles ont réussi à rassembler tous nos amis de la primaire dans une même histoire.

     

    Épisode 18: Le retour de Loulou

    Épisode 20: Retour dans le monde des sorcières


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique