• Épisode 22 :
    Qu’est-il arrivé à Sa Majesté ?

     

                Le soir même, les filles attendaient avec impatience l’arrivée de mademoiselle Kiki, afin de vérifier qu’elle était bien en présence de mademoiselle Coucou. Seulement, lorsque celle-ci arriva, mademoiselle Coucou n’était pas avec elle.

    - Mademoiselle, comment se fait-il que mademoiselle Coucou ne soit pas avec vous ? demanda alors Dorémi.

    - Elle n’est ni chez elle, ni à l’école. Je pensais qu’elle était déjà à la boutique.

    Les six amies se regardèrent. Tout ceci n’était pas normal. Mademoiselle Coucou ne serait pas partit sans prévenir personne, sans prévenir Maggie-Grigri.

    - Il y a un problème ? demanda mademoiselle Kiki, en constatent que ses anciennes élèves étaient très préoccupées.

    - Eh bien… l’infirmerie du collège a été retournée et… mademoiselle Coucou n’y était pas alors que… expliqua difficilement Sophie.

    - Alors qu’elle était censée s’y trouver, acheva mademoiselle Kiki.

    - Je voudrais bien essayer de la trouver avec ma boule de cristal, s’exclama Flora, mais elle est encore trop petite pour ça…

    - Il fallait me le dire plus tôt ! lança Maggie-Grigri. Je vous signale que j’ai veillé sur vous pendant plusieurs années avec ma boule de cristal. Alors, on peut très bien l’utiliser pour localiser Sa Majesté.

    - C’est vrai ? Génial !

    Maggie-Grigri posa sa boule de cristal sur la table, et l’alluma avec ses mains. Cependant, aucune image n’apparut.

    - Ce n’est pas normal…

    - Maggie, qu’est-ce qu’il se passe ?

    - Sa Majesté est introuvable. Il se produit exactement la même chose que lorsque Mindy avait disparu.

    - Oh non… tu veux dire… commença Loulou.

    - Que Sa Majesté a été… poursuivit Mindy.

    - Enlevée et emmenée la forêt des sorts ! termina Émilie.

    - Je n’ai pas dit ça mais… se justifia Maggie-Grigri.

    - Non ! s’exclama Sophie. Sa Majesté n’a pas été enlevée, c’est impossible ! Le Cénacle veille sur elle, alors rien n’est arrivé à Sa Majesté ! Je suis certaine qu’elle est quelque part à Misora !

    Sophie activa sa console bijoux et enfila son costume.

    - Pirouli piroula et voilà !

    - Sophie attend, je viens avec toi ! lui dit Émilie.

    Costume enfilée, les deux apprenties sorcières partirent en ballet à la recherche de mademoiselle Coucou, conscientes qu’elles avaient peu de chance de la retrouver de cette manière. Mais la version de Maggie-Grigri était impossible.

    - Il doit forcément y avoir une explication à tout ça, s’exclama Flora.

    - Oui, pourquoi la forêt s’en prendrait-elle à Sa Majesté ? demanda Dorémi.

    - Tout ça n’a pas de sens, poursuivit Loulou.

    - Et pourtant, Sa Majesté reste introuvable, conclut Mindy.

    Quand Bibi entra dans la boutique.

    - Pourquoi est-ce que Sophie et Émilie ratissent la ville ? Eh bien, vous en fait une tête. Qu’est-ce qu’il y a ?

    Sa sœur se lança alors dans les explications.

    - Mademoiselle Coucou a veillé sur nous pendant toutes ses années, finit par raconter Dorémi. Elle nous a sauvés la vie plusieurs fois cette année. Et nous, nous n’avons rien fait pour veiller sur elle.

    - Vous n’avez pas à vous en vouloir… commença Maggie-Grigri.

    - Vous ne pouviez rien faire mesdemoiselles.

    Toutes se retournèrent, se demandant à qui appartenait cette voix, cette voix d’homme. Devant elles se tenaient les membres du FLAT4 : Jérémy, Léon, Félix et Stéphane.

    Jérémy Shidoosha était le fils du roi des magiciens, ayant une petite préférence pour Dorémi. Il avait de longs cheveux violets sous formes de mèches, dont l’une d’elle descendait devant son visage, masquant une partie de ses yeux violets. Deux fines mèches, rebiquant droites sur sa tête, lui permettait d’employer la magie. Il portait une veste noire avec des revers de manches blancs, un pantalon blanc et des baskets rouges pâles et blanches.

    Léon Sokuryoku était un sorcier très sportif, tout comme Sophie. Il attachait ses cheveux blonds en couette à l’arrière de la tête à l’aide d’un ruban bleu, de la même couleur que ses yeux. Lui aussi possédait deux fines mèches droites sur sa tête lui permettant d’utiliser ses pouvoirs. Il portait une longue tunique verte sans manche, avec une ceinture blanche autour de la taille, même couleur que les bracelets qu’ils avaient autour des poignets. Son pantalon, d’un jaune pâle, était légèrement visible en bas de sa tunique, et il portait des baskets bleus marines à lacets blancs.

    Félix Kashikoi était un sorcier bien plus calme que ses camarades, tout comme l’était Émilie. Ses cheveux roux ne descendaient pas plus bas que ses oreilles et possédaient également les deux fameuses fines mèches. Sa frange cachait ses sourcils mais laissait ses yeux orange dégagés. Il portait une longue robe violette avec des revers de manches blancs, un pantalon blanc dont seul le bas était visible, et des chaussures jaunes et blanches.

    Stéphane Kounna était un magicien persuadé d’avoir de grands talents de comédien, tout comme Loulou. Il avait des cheveux verts, formés de nombreuses mèches très larges allant dans tous les sens, mais laissant néanmoins ses yeux verts dégagés. Contrairement à ses amis, ses deux fines mèches droites retombaient devant ses yeux. Il portait une longue chemise rouge à manches courtes, un pantalon blanc et des chaussures noires et rouges.

    - Jérémy… Mais qu’est-ce que vous faites ici ? demanda Dorémi, surprise.

    - Nous avons une mauvaise nouvelle à vous annoncer…

    Aucune des filles ne répondirent.

    - Une mauvaise nouvelle concernant le monde des sorcières…

    Au même moment, les deux filles partis ratisser la ville revinrent à la boutique. La surprise pu alors se lire sur leur visage en apercevoir les quatre sorciers.

    - Le FLAT4 ? Mais qu’est-ce que…

    - Sophie, s’exclama Stéphane, les sorcières ont des problèmes dans le monde des sorcières.

    - Quoi ! Attend… je t’en supplie… ne me dit pas que Sa Majesté…

    - J’en ai bien peur Sophie.

    Toutes tombèrent des nues. Ce n’était pas possible. Non, c’était impossible. Pas Sa Majesté, c’était impossible.

    - D’après ce que nous savons, Sa Majesté se trouvait dans votre école quand tout cela a commencé.

    - Oui, elle est infirmière au collège. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

    - D’après ce que nous a dit Camille avant de partir précipitamment rejoindre Sa Majesté, vous étiez toutes les six en grand danger. La personne qui gouverne cette forêt des sorts est parvenue à créer un être vivant. Et cet être vivant vous épiait alors que vous étiez en classe. Sa Majesté est intervenue à temps avant qu’il n’utilise une magie très étrange sur vous.

    - Voilà pourquoi l’infirmerie était dans cet état. Elle est belle et bien partie précipitamment, en déduisit Émilie.

    - Oui, mais la question est : où est-elle ? Et que lui est-il arrivé ? s’exclama Mindy.

    - Camille est venue la rejoindre dans le parc de l’école, après cet incident, expliqua Léon. Sa Majesté devait se rendre dans le monde des sorcières mais elle ne voulait pas vous laisser sans surveillance.

    - Seulement, l’ensemble des membres du Cénacle ont alors découvert que Sa Majesté était la prochaine victime de la forêt des sorts, poursuit Jérémy. Elles sont toutes parties dans le monde des humains.

    - Mais nous n’avons plus eut aucunes nouvelles après ça, continua Félix. Inquiets, on s’est rendu nous aussi dans le monde des humains. Et nous avons retrouvé les membres du Cénacle blessées, et inconscientes. Malheureusement, Sa Majesté et Camille avaient disparues.

    - Peut-être se sont-elles mises en sécurité, proposa Bibi.

    - Sa Majesté n’aurait jamais laissé des sorcières inconscientes seules dans le monde des humains. Et elles restent introuvables, quelques soient les moyens employer. Et cela ne s’était produit que lorsque…

    - Mindy avait été enlevée en emmenée dans la forêt, acheva Loulou. Mais les membres du Cénacle ne vous ont rien dit sur ce qu’il s’est passé ?

    - Aucune d’elles n’a pour le moment reprit connaissance, expliqua Stéphane. Le plus embêtant est que le Docteur Guéritout fait partit des victimes. Mina et Tina ont travaillé avec elle quelques temps alors elles se sont proposées pour les aider du mieux possible. Néanmoins, elles ne sont pas médecin et elles ne peuvent pas nous dire dans combien de temps elles se réveilleront.

    - Et ce n’est pas tout, poursuivit Léon. Nous ne trouvons plus aucun nuage noir dans le monde des sorcières, ni dans celui des sorciers, ni dans celui des humains.

    - Ce qui est une bonne nouvelle, non ? fit remarquer Émilie.

    - Elle le serait si nous n’avions pas découvert autre chose de plus terrible, expliqua Félix. Les nuages noirs étaient bien moins embêtants que nous l’imaginions. Car nous pouvions les voir et donc, les éviter. Or, maintenant, la forêt à fait pousser un arbre, que personne n’est parvenu à retirer.

    - Cet arbre délivre de grandes quantités de pollen, continua Jérémy. Lorsque des sorcières, où tout autre être vivant, inhalent une bonne quantité de ce pollen qui est invisible à l’œil nu, au moment où elles se couchent, elles s’endorment, mais restent endormit au petit matin. Elles ne se réveillent plus. Et nous craignons que les membres du Cénacle aient été victimes de ce pollen…

    - Mais c’est affreux ! s’exclama Flora.

    - Pourquoi est-ce que personne ne nous avait informés de ça ? protesta Maggie-Grigri.

    - Sa Majesté nous l’avais interdit, à tous. Vous ne deviez en aucun cas venir dans le monde des sorcières, au risque de menacer la vie de Flora. Nous ignorons ce que cherche à faire subir la personne qui contrôle cette forêt à Flora. Et Sa Majesté vous connaissait trop bien pour savoir que vous viendriez apporter votre aide au monde des sorcières si vous appreniez qu’il était en danger.

    - Peut-être mais en attendant, le monde des sorcières est en train de sombrer dans le sommeil et Sa Majesté et Camille ont été enlevées ! s’écria Sophie. On ne peut pas rester les bras croisés sans rien faire !

    Les filles comprirent alors l’idée de Sophie, même si celle-ci savait d’avance que cela ne fonctionnerait pas. Dorémi, Loulou et Mindy enfilèrent leur costume d’apprentie sorcière et en sortirent leur baguette.

    - Vous n’y arriverez pas les filles…

    - On ne peut pas savoir temps que nous n’avons pas essayer.

    - Dans ce cas, je veux vous aider moi aussi ! s’exclama Bibi.

    - Et moi aussi, poursuivit Flora !

    Bibi frappa alors sur son poignet contenant son bracelet magique pour enfiler son costume. Se recroquevillant sur elle-même, elle fut entourée de cercle rouge, composés de notes de musique, à quelques centimètres au-dessus du sol. Puis elle se déplia, étirant bras et jambes. Les cercles s’enroulèrent autour d’elle faisant apparaître sa tenue d'apprentie sorcière.

    - Pirouli piroula et voilà.

    Mademoiselle Kiki fut surprise de voir son élève Bibi dans son costume d’apprentie sorcière. Elle savait qu’elle pratiquait la magie mais elle ne l’avait jamais vu à l’œuvre. Et, en classe, elle restait très discrète à ce sujet, exactement comme le faisaient sa sœur et ses amies à l’époque de la primaire.

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou !

    - Pamékilak Larilori Palou !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa !

    - Paparona Palouta Papali Papone !

    - Pépito Purito Pépérouto !

    - Cercle magique !

    - Pololin Purolin Flora Florapi !

    - Par pitié, aidez-nous à retrouver Sa Majesté et Camille !

    Maggie-Grigri utilisa également sa magie pour aider les filles. Le cercle magique était formé. Elles allaient réussir. Le FLAT4 décida alors de les aider. Bougeant leurs mèches de cheveux, claquant des doigts, ils participèrent également à se tour de magie. Puis le cercle magique redescendit sur les magiciens. Mais celui-ci ne fonctionna pas, et les expulsa tous contre les différents murs de la boutique. Mademoiselle Kiki se dirigea vers Sophie, qui était la plus près d’elle :

    - Ça va ? Rien de cassé ?

    - Ça va. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ?

    - Notre magie ne peut aller jusqu’à Sa Majesté et Camille, expliqua Jérémy. Elles doivent être entourées d’une forme de magie très puissante. On va retourner dans le monde des sorcières. Pendant ce temps, vous rester dans celui des humains, Maggie-Grigri veillera sur vous.

    - Il n’en est pas question !

    Le FLAT4 claqua des doigts et les sept amies se retrouvèrent suspendues dans le vide, dans des bulles d’airs.

    - Vous êtes les prochaines victimes de cette forêt. Alors vous ne devez en aucun cas vous rendre dans cette forêt. Si jamais il vous arrive la même chose qu’à Sa Majesté et Camille, que dirions-nous à vos parents ? Nous ignorons l’endroit où elles se trouvent. Et il en sera de même pour vous si vous vous faites prendre.

    - Désolé les filles.

    Jérémy, Léon, Félix et Stéphane repartirent alors dans le monde des sorcières, laissant les sept amies flottant dans la boutique au-dessus du vide.

    - Vous savez, commença mademoiselle Kiki, je ne suis peut-être pas une sorcière, mais je pense que ces garçons ont raison.

    - Mais mademoiselle, Sa Majesté et Camille ont disparu ! s’exclama Dorémi. Mademoiselle Coucou a disparu. Votre amie a disparu.

    - J’en suis consciente. Néanmoins, si vous aussi, vous vous faites avoir par cette forêt, alors tous les sacrifices de mademoiselle Coucou ne serviront plus à rien. Vous comprenez ?

    Maggie-Grigri libéra alors ses filles.

    - Je suis du même avis les filles. Le monde des sorcières a besoin d’aide, cependant, notre tâche à nous est de veiller sur Flora, et de la protéger. C’est ce que Sa Majesté souhaite.

    Les filles voulaient protester. Elles voulaient faire quelque chose pour aider ce pauvre monde en danger. Elles voulaient apporter leur aide à Sa Majesté et à Camille. Mais Maggie-Grigri et mademoiselle Kiki disaient vraies.

    - Quand vous serez à l’école, Maggie-Grigri patrouillera à l’extérieur de l’établissement sous l'apparence de la grenouille qu'elle était devenue avant que Dorémi ne lui rende sa forme natale, expliqua Lala. Et de mon côté, je prendrais l’apparence du chat et j’arpenterais les couloirs pour veiller sur vous les filles.

    - Je ne suis pas sorcière mais vous pouvez compter sur moi pour prendre soin de Bibi lorsqu’elle sera à l’école, s’exclama mademoiselle Kiki. Au moindre problème, je trouverais le moyen de vous joindre, sans en inquiéter vos parents.

    - C’est très gentil mademoiselle, lui répondit Bibi.

    Mais avant de se séparer, elles voulurent absolument faire quelque chose pour leurs deux amies disparues, même si elles savaient que cela risquait de ne servir à rien. Mais, après tout, qui ne tente rien n’a rien.

    - Pirikala Paporina Pékélatou Pépélato !

    - Pilipili Poupaloura Poupalou !

    - Pamékilak Larilori Palou !

    - Pouloulou Prune Fami Famifa !

    - Paparona Palouta Papali Papone !

    - Pépito Purito Pépérouto !

    - Cercle magique !

    - Pololin Purolin Flora Florapi !

    - Nous vous supplions de faire en sorte que rien n’arrive à Camille et Sa Majesté !

     

    Épisode 21: Flora est de nouveau elle-même

    Épisode 23: La révélation


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique